Longue maison - espace de travail

Barrages et pièges à poissons

L'utilisation de barrages et de pièges à poissons est une technique de pêche reconnue sur presque toute la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord. Les Stó:lō utilisaient des barrages à poissons dans les ruisseaux, les rivières et les estuaires peu profonds. De plus, on employait des barrages sur certaines grandes rivières, comme la rivière Chilliwack. De gros barrages à poissons étaient entretenus de façon communautaire et employés par un village entier. De plus petits barrages étaient aussi utilisés, mais ceux-ci étaient généralement la propriété d'un individu ou d'une famille, et on les entreposait à l'intérieur lorsqu'ils n'étaient pas utilisés.

Dans les rivières, les barrages à poissons impliquent généralement la fabrication d'un obstacle infranchissable qui force les poissons, surtout les saumons dans le cas des Stó:lō, à se diriger vers un trou ou une brèche dans le barrage, derrière laquelle se trouve généralement une sorte de piège à poissons ou un pêcheur prêt à capturer les poissons. Les barrages qui se servent de la marée dépendent de la création, par la marée basse, d'étangs et de petits ruisseaux qui s'écoulent vers l'océan. Les barrages sont placés de façon à empêcher les poissons qui ont remonté les plages avec la marée haute de retourner dans l'océan avec la marée baissante. À marée basse, des pièges et des pêcheurs armés de lances assurent la capture des poissons pris dans les barrages.

Traditionnellement, les barrages à poisson étaient faits d'un treillis de bois, temporairement placé entre une structure permanente formée de grosses branches de bois. Ces grosses branches représentaient la structure principale du barrage, et assuraient que le barrage reste à l'endroit désiré. Cette structure fournissait au pêcheur un marqueur, lui évitant d'avoir à se souvenir des comportements précis de la rivière ou du ruisseau lorsque l'eau est haute ou, plus important encore, des comportements d'une plage influencée par la marée.

Les barrages à poisson représentaient un phénomène intéressant dans les relations entre voisins. Comme un barrage permettait de bloquer une rivière complètement, les pêcheurs situés en aval pouvaient empêcher tous les poissons de remonter la rivière, et donc d'atteindre les barrages et les pêcheurs en amont. Pour contrecarrer ce comportement, un voisin situé en amont pouvait envoyer un gros tronc vers l'aval de la rivière pour endommager ou détruire les pièges ou le barrage, se vengeant ainsi d'un tel comportement égoïste. Les barrages de rivière exposaient aussi leurs propriétaires à des problèmes de gestion du territoire, auxquels des pêcheurs occasionnels n'étaient peut-être pas exposés. Vu la forte tendance qu'ont les saumons à retourner à leur lieu de naissance, il fallait faire attention de ne pas empêcher le retour d'un trop grand nombre de poissons, de peur que cela ne bouleverse les comportements de fraie. Construire un barrage à poissons dans une frayère pouvait réduire le nombre de poissons retournant dans les rivières et les ruisseaux chaque année.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site