Longue maison - façade

Harponnage de l'esturgeon

La pêche à l'esturgeon est une entreprise qui demande beaucoup d'efforts et d'habileté. La pointe du harpon utilisé par les pêcheurs d'esturgeons est appelée pointe composite, car elle est relativement compliquée à produire et difficile d'entretien. Elle est composée de plusieurs pièces attachées ensemble et reliées à une corde qui sert à récupérer l'esturgeon une fois capturé. La pointe du harpon est faite d'os ou de pierre, avec des barbillons en os de chaque côté de la pointe. Généralement, les pointes de harpon sont attachées lâchement par paires aux deux branches d'un manche spécial en forme de « Y ». Des plumes rigides sont également attachées au manche et dépassent légèrement la pointe du harpon. Les sections en « Y » sont attachées à des manches droits que l'on enfonce dans l'eau, augmentant ainsi la longueur du harpon jusqu'à 13 mètres.

La pêche à l'esturgeon était pratiquée dans les zones les plus profondes du fleuve Fraser, reconnues pour la présence d'esturgeons qui se tiennent au fond du fleuve et font face au courant. Les pêcheurs patients se tenaient debout dans des bateaux manœuvrés par un pagayeur, frôlant légèrement le fond du fleuve avec les plumes (attachées au manche des harpons), à la recherche d'une grosse masse dans le fleuve qui serait un esturgeon. Il était important d'employer les plumes dans cette recherche tactile, car la pointe du harpon aurait piqué l'esturgeon et entraîné sa fuite. Lorsque le pêcheur avait repéré un esturgeon au fond du fleuve, il enfonçait les deux pointes du harpon dans l'esturgeon, ramenait le manche et la section en « Y », et utilisait la corde fixée aux pointes du harpon pour tirer l'esturgeon vers le bateau.

Comme l'esturgeon est un très gros poisson, il était possible qu'il commence à nager en direction opposée au bateau et à entraîner les pêcheurs avec lui. Ceux-ci utilisaient donc parfois des pierres pour ancrer leur bateau et ainsi ralentir le poisson. Quand l'esturgeon était fatigué, ils pouvaient le tirer vers leur bateau et l'assommer en le frappant sur le côté de la tête.

Transporter l'esturgeon capturé était une tâche difficile. Les pêcheurs avaient plusieurs méthodes pour y arriver, comme tirer l'esturgeon à l'intérieur du bateau, faire chavirer le bateau et le retourner à l'endroit avec l'esturgeon à l'intérieur (puis écoper), ou bien pagayer en laissant traîner l'esturgeon à l'arrière du bateau. La grande taille et le poids du poisson rendaient toutes ces opérations très difficiles.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site