Longue maison - espace de cuisson

Tissage

Le tissage a toujours été important pour les Stó:lō, et leur tradition textile est toujours vivante. Certains artisans, doués pour les activités tisserandes, sont engagés dans la production de superbes couvertures, aujourd'hui faites de laine de chèvre de montagne, autrefois de poils de chien laineuxpour les chefs et anciens de la vallée du Fraser. Les couvertures, utilisées comme vêtements, sont portées lors de cérémonies, et témoignent du statut et de la richesse de leurs propriétaires. Ces objets peuvent aussi servir de cadeaux lors de cérémonies de potlatch, de cérémonies d'attribution de nom, et d'autres rassemblements d'importance.

Avant l'arrivée des Européens, le mouton étant absent du continent nord-américain, les Stó:lō utilisaient la laine des chèvres de montagne comme source de fibres pour le tissage de couvertures. De plus, dans le passé, le poil de petits chiens domestiqués au pelage laineux, appelés chiens laineux , représentait une source additionnelle de fibres.

Les couvertures racontent une histoire, comme les totems d'autres groupes Salish, et les personnes qui les portent leur attribuent un pouvoir spirituel spécial. Le contexte culturel des Stó:lō donne à ces objets toute leur signification. Les couvertures représentent la capacité de transformer des ressources animales en de magnifiques objets, qui signifient force et richesse.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site