Longue maison - centre

Poils de chèvre de montagne

Les poils de chèvre de montagne représentent une source importante de fibres dans les traditions tisserandes des groupes Salish côtiers. Ces poils sont la seule fibre de source indigène dont l'utilisation ait survécu à l'introduction des laines occidentales. Il s'agit d'une fibre d'une très grande importance, utilisée dans la confection des objets les plus convoités, comme les couvertures cérémonielles. La laine de chèvre de montagne faisait l'objet d'un commerce intense, de la région de la vallée du Fraser jusqu'à l'île de Vancouver, ainsi qu'au sein d'autres communautés qui ne vivaient pas dans des environnements montagneux.

De façon générale, la collecte de la laine de chèvre de montagne n'impliquait pas la mise à mort et l'écorchage de l'animal. En fait, il était plus facile et viable de recueillir la laine des lieux de naissance des chèvres. De plus, les chèvres, au moment de la mue printanière, laissent des touffes de laine dans les arbustes et branchages des terrains montagneux. Ces touffes contiennent la fibre désirée, celle plus douce du sous-poil de l'animal. De façon approximative, les poils de deux chèvres adultes seraient nécessaires pour tisser une couverture de 115 par 150 centimètres.

Chèvre de montagne.

Images

(111.2 KB)Chèvre de montagne.
English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site