Longue maison - arrière

Maisons semi-souterraines

Les maisons semi-souterraines (sqémél ) étaient utilisées par les Stó:lō dans la partie supérieure de la vallée du Fraser, de même que dans la région du lac Harrison. La construction des maisons semi-souterraines demandait un effort collectif, impliquant souvent de 20 à 30 membres de la famille et voisins. On employait des bâtons à creuser pour relâcher le sol suffisamment pour marquer le périmètre de la maison, et ensuite des pièces de bois larges pour ramasser la terre et la mettre dans des paniers. Cette terre était déposée près du site, et servirait plus tard à recouvrir le toit.

Du bois vert était mesuré à l'aide de cordage d'écorce. Les arbres étaient coupés et écorcés, et transportés, sans plus de transformations, sur le site de construction. Les billots qui servaient de montants étaient enfoncés dans le sol à une profondeur d'environ un demi-mètre près du centre du cercle fraîchement creusé. La terre constituant le plancher de la maison était ensuite aplanie en la battant à l'aide de ses pieds ou de bâtons plats. Quatre chevrons étaient enfoncés à une profondeur d'environ deux-tiers de mètre dans le sol, à un angle représentant la pente du toit, et supportés par des entailles dans les montants.

De flexibles brindilles de saule étaient employées pour attacher les montants et les chevrons. Ces derniers ne se rejoignaient pas au centre, où se situait l'entrée principale supérieure. Quatre pièces de bois horizontales, attachées et fixées par des entailles aux chevrons, servaient de support à cette ouverture. Deux chevrons additionnels latéraux étaient attachés à chaque chevron principal pour plus de soutien. Des perches horizontales étaient attachées entre les chevrons pour soutenir la couverture du toit faite de perches verticales, d'écorce et de terre.

Une échelle à entailles était placée dans le trou au haut de l'habitation. Il manquait une marche à cette échelle, fait connu par les membres de la famille, ce qui aidait à les protéger d'envahisseurs éventuels. Une seconde ouverture était pratiquée dans le côté de la maison, pour servir aux anciens et aux enfants.

Les maisons semi-souterraines étaient de dimensions variables et pouvaient loger jusqu'à 20 personnes (il y avait donc moins d'occupants que dans les maisons longues). La plupart des maisons semi-souterraines étaient rondes, mais il s'en trouvait qui étaient carrées ou rectangulaires. Comme dans les maisons longues, les espaces consacrés au sommeil et à l'entreposage étaient situés le long des murs de la structure, et la section centrale servait d'espace commun pour la préparation et la consommation d'aliments et d'autres activités ménagères.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site