Plage

Activités de collecte saisonnières

Les activités de collecte saisonnières, consciencieusement planifiées et exécutées, doivent tenir compte de la disponibilité passée et présente d'une ressource. L'organisation de ces activités doit aussi s'harmoniser avec les besoins en main d'œuvre de la pêche dans les principaux cours d'eau de la vallée du fleuve Fraser.

Pendant le printemps et l'automne, la collecte de racines était probablement l'activité de subsistance la plus importante. La cueillette des petits fruits ne débutait pas avant le mois de mai ou de juin. À cette époque de l'année (variant en fonction des températures printanières), les baies de la ronce remarquable, les fraises des bois et les prunes sauvages sont mûres et prêtes à cueillir, suivies en ordre par les myrtilles, les amélanches, les mûres sauvages, les baies de la ronce à petites fleurs, les framboises noires, et les baies de la viorne trilobée. Cette collecte pouvait se poursuivre jusqu'à la mi-septembre.

Avec la fin de l'été, la végétation florale disparaissait et les plantes à racines devenaient alors plus accessibles. C'est à ce moment que mûrissaient les pommettes et les canneberges. La flèche d'eau, également cueillie à cette époque, faisait l'objet du commerce avec divers groupes autochtones.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site