Plage

qwe'op (Pommier odorant)

Les bois humides, berges et marécages sont autant d'environnements propices à la croissance du pommier odorant, lequel atteint parfois huit mètres de hauteur. Son écorce est grise et rugueuse et ses feuilles sont semblables à celles des pommiers. Les pommettes peuvent être consommées immédiatement après la cueillette, mais elles peuvent aussi être entreposées et consommées une fois brunies. Ces fruits, souvent de couleur jaune ou violacée, ont un goût amer.

Les pommiers odorants étaient nombreux dans la vallée du fleuve Fraser, et leurs fruits, récoltés à la fin de l'été, étaient entreposés en grand nombre-souvent dans des sacs tissés à partir de roseaux trouvés en zones marécageuses. Afin d'adoucir le goût du mets préparé, les fruits étaient souvent mélangés à des baies, celles du salal par exemple. Le bois du pommier odorant, dur et élastique, était utilisé pour fabriquer des crochets et des manches de haches.

English | Français
© SFU MUSÉE D'ARCHÉOLOGIE ET D'ETHNOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ SIMON FRASER, 2008/2009. TOUS DROITS RÉSERVÉS. | Générique du site | Commentaires | Téléchargement | Carte du site