Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Carte
Menu de ressources

Par terre ou par mer?

Entre environ 25,000 et 10,000 ans A.A., presque tout le continent nord-américain était enfoui sous des tonnes de glace. Comment des gens ont-ils traversé ou contourné cette barrière massive pour s’établir dans les régions sans glace au sud des glaciers? Quelle route ont-ils empruntée pour se rendre en Amérique? Plusieurs hypothèses, de la plus plausible à la plus absurde, ont été proposées pour répondre à ces questions, mais celles du corridor libre de glace et de la route côtière sont les deux hypothèses ayant reçu le plus d’appui de la communauté archéologique.

Les partisans de la théorie du corridor libre de glace soutiennent que les premiers habitants de l’Amérique du Nord étaient des chasseurs de gros gibier qui ont suivi les troupeaux de bisons et de mammouths de la Sibérie jusque de l’autre côté du pont terrestre de la Béringie et le long d’une route intérieure libre de glace à l’est des montagnes Rocheuses, jusque dans la portion centrale du continent. D’un autre côté, les partisans de la théorie d’une route côtière suggèrent que les gens ont migré par bateau le long de la côte nord-ouest du Pacifique, s’installant dans de petites zone de terre sans glace le long de la côte extérieure, et dépendant de ressources marines telles les poissons, les mollusques, et les mammifères marins.

Il n’y a pas encore assez de données pour appuyer l’une ou l’autre de ces hypothèses. Aucun site archéologique pouvant être relié avec certitude aux premiers arrivants sur le continent n’a été découvert dans l’une ou l’autre de ces régions. Les archéologues sont toujours à la recherche de ces sites anciens, mais ils se servent aussi de données fournies par d’autres chercheurs pour déterminer si les environnements passés étaient habitables et susceptibles de supporter plantes, animaux, et êtres humains. Les géologues, par exemple, peuvent déterminer les caractéristiques de l’environnement physique passé, incluant la position des littoraux ainsi que la présence et l’étendue de glaciers et de lacs glaciaires. Les paléobiologistes étudient les vestiges de plantes et d’animaux anciens afin d’établir le type de climat et de végétation auxquels les gens ont pu être confrontés, et identifier les sources possibles de nourriture pour des populations humaines. Cette recherche peut servir à identifier les environnements dans lesquels des gens sont susceptibles d’avoir vécu, de même que ceux qui n’étaient pas habitables, et ainsi aider les archéologues à déterminer où chercher des vestiges archéologiques.

La route du corridor libre de glace
La route côtière