Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Mammouth laineux
Menu de ressources

L’archéologie en Sibérie

En dépit des efforts déployés par les archéologues et les autres chercheurs, les documents archéologiques sibériens n’ont pas encore fourni de preuve irréfutable permettant de relier les premiers colons américains à la Sibérie. Une des façons d’établir un tel lien serait de trouver en Sibérie des pointes Clovis comme celles retrouvées sur les plus anciens sites américains.

Des fouilles menées au site de la grotte de Dyuktai dans le nord-est de la Sibérie ont révélé un assemblage incluant des pointes de lance en pierre similaires aux pointes Clovis, des petits outils en pierre connus sous le nom de microlames, ainsi que les restes d’un gros mammouth et d’un bœuf musqué. Une série de sites similaires ont par la suite été découverts dans la région et certains archéologues ont suggéré que ce sont les groupes de la culture Dyuktai qui ont traversé le pont terrestre de la Béringie et peuplé les Amériques.

Cependant, quoique les sites Clovis et Dyuktai aient tous deux fourni des témoignages de chasse au gros gibier, il existe d’importantes différences entre eux. Par exemple, les pointes Dyuktai ne possèdent pas la ”cannelure” typique des pointes Clovis. De plus, les outils sur microlames qui sont communs sur les sites Dyuktai n’ont pas été retrouvés sur les premiers sites archéologiques des Amériques.

Les partisans de l’hypothèse d’une route côtière suggèrent que l’on ne retrouve pas la technologie Clovis ancestrale en Sibérie parce que la technologie des pointes Clovis n’a pas été développée là-bas. Elle se serait plutôt développée en Amérique du Nord après que des groupes côtiers d'adaptation maritime se soient déplacés à l’intérieur des terres et aient développé leur propre outillage pour la chasse.

L'Ouest de l’archéologue Frederick Hadleigh a suggéré que la technologie d'instrument de microlame du complexe Denali dans le sud-ouest de l’Alaska ait partagé des traits semblables avec la culture de Dyuktai de Sibérie. Le paléontologiste Dale Guthrie a interprété l'utilisation de microlames à la chasse au renne et affirme davantage que la propagation de la technologie représente une adaptation aux conditions environnementales de la toundra.

Tandis que les liens entre les microlames d'Alaska et de la Sibérie sont encore non prouvés, nous savons vraiment que l'utilisation de la technologie de microlame était étendue dans l'Extrême-Orient de l'Asie. Par exemple, les sites de l'archipel japonais et de la péninsule coréenne démontrent clairement la présence de ces instruments il y a 20,000 ans et d'autres sites tant de Mongolie que de Chine occidentale ont des traits technologiques semblables.

L’archéologie de la vaste région sibérienne est encore peu connue, mais jusqu’à présent on n’y a retrouvé aucun témoignage archéologique incontestable qui démontre catégoriquement un lien entre les anciens habitants de la Sibérie et les premiers arrivants en Amérique.

La grotte de Dyuktai

Collection d'images

La grotte de Dyuktai

Autres Preuves
L’archéologie en Sibérie
Béringie
Le pont terrestre de la Béringie

100%

Vidéos QuickTime:

Dr. Roy Carlson

Dr. Roy Carlson
Département d'archéologie
Université de Simon Fraser

Alexander Gnes

Alexander Gnes
Traducteur principal de l'institut d'archéologie et de la branche sibérienne d'éthnographie de l'académie Russe de la Science

Liens