Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Couples
Menu de ressources

La route du corridor libre de glace

Au cours du Wisconsinien supérieur (environ 25,000 à 10,000 ans A.A.), deux énormes glaciers, l’inlandsis laurentidien dans l’est et l’inlandsis de la Cordillère dans l’ouest, recouvraient presque tout le Canada et le nord des États-Unis. Les partisans de l’hypothèse du corridor libre de glace proposent qu’une bande de terre entre les inlandsis, sur le versant est des montagnes Rocheuses, est demeurée sans glace et ouverte à une occupation et une migration humaines pendant la totalité ou une partie de la glaciation. Selon cette hypothèse, les ancêtres des chasseurs Clovis ont traversé le pont terrestre de la Béringie à partir de la Sibérie, franchi des régions sans glace en Alaska et au Yukon, pour ensuite suivre le corridor libre de glace et s’établir dans les terres au sud des glaciers autour de 11,500 ans A.A.

L’hypothèse du corridor libre de glace a été proposée pour la première fois dans les années 1930, et fut pendant plusieurs années acceptée de la majorité comme étant la voie d’entrée la plus plausible des premiers nord-américains. On croyait que le corridor avait été ouvert et accessible pendant la totalité, ou quasi-totalité, de la glaciation du Wisconsinien supérieur, permettant aux premiers arrivants de faire le voyage même à l’apogée de la glaciation. Des données plus récentes indiquent toutefois que le corridor libre de glace ne s’est ouvert qu’après le début du retrait des glaciers, vers environ 12,000 ans A.A, une date trop tardive pour expliquer l’arrivée des premiers habitants.

L’archéologie du corridor libre de glace
La géologie du corridor libre de glace
L’environnement du corridor libre de glace
Une migration du sud vers le nord?

100%

Vidéos QuickTime:

Dr. Michael Wilson

Dr. Michael Wilson
Département de géologie
Collège Douglas

Liens