Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Orcas
Menu de ressources

La route côtière

L’hypothèse d’une route côtière repose sur la prémisse que les premiers arrivants en Amérique du Nord ne sont pas venus à pied en suivant une route intérieure, mais qu’ils ont plutôt voyagé par bateau, descendant la côte du Pacifique et occupant de petites zones de terre libres de glace, appelées refuges, le long de la côte extérieure. Une fois arrivés au sud des glaciers, certains groupes se seraient ensuite dirigés vers l’intérieur des terres, possiblement en empruntant d’importants réseaux hydrographiques comme celui du fleuve Columbia. Ces groupes étaient les ancêtres des populations qui ont plus tard fabriqué et utilisé les pointes de lance Clovis.

Cette hypothèse fut proposée pour la première fois dans les années 1960 quand l’étude de restes végétaux anciens a démontré que certaines portions extérieures de la côte nord-ouest du Pacifique avaient échappé à l'inlandsis de la Cordillère, fournissant des zones habitables, ou refuges, pour les plantes, les animaux et possiblement les humains. L’archéologue Knut Fladmark a développé et perfectionné cette hypothèse à la fin des années 1970, mais ce n’est que bien plus tard qu’elle recevra l’approbation d’une partie importante de la communauté archéologique.

Si la côte du Pacifique fut le point d’entrée des premiers Américains, nous devrions y retrouver:

  • des témoignages de sites archéologiques suffisamment anciens pour avoir pu accueillir les premiers arrivants en Amérique du Nord
  • des données prouvant que des zones de terre libres de glace capables de supporter des populations humaines existaient le long de la côte pendant la glaciation
  • des données prouvant que les premiers habitants étaient caractérisés par ce que les archéologues appellent une adaptation maritime – en d’autres mots, qu’ils avaient les outils et les compétences nécessaires pour exploiter les ressources de la mer, tels les poissons, les mollusques et les mammifères marins, et pour fabriquer et utiliser des moyens de navigation.

Les archéologues, les géologues et d’autres chercheurs sont à la recherche de tels témoignages, mais les changements du niveau marin depuis ces temps reculés et de mauvaises conditions de conservation rendent cette tâche difficile.

Les anciens littoraux
Les refuges côtiers
L’archéologie de la côte nord-ouest du Pacifique
Une adaptation maritime

100%

Vidéos QuickTime:

Dr. Knut Fladmark

Dr. Knut Fladmark
Département d'archéologie
Université de Simon Fraser

Peter Locher

Peter Locher
Département d'archéologie
Université de Simon Fraser

Liens