Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Cueillette de baies
Menu de ressources

Monte Verde

Monte Verde est un des quelques sites pré-Clovis en Amérique qui sont presque universellement reconnus par la communauté archéologique. Ce site d’habitation très ancien est situé près d’un petit ruisseau dans le sud du Chili à environ 56 km de la côte du Pacifique. Des datations par le radiocarbone indiquent que des humains ont occupé ce site vers 12,500 ans A.A., ce qui précède de plus de mille ans les sites Clovis situés dans le centre des Etats-Unis.

Après que ses premiers habitants aient déserté Monte Verde, le site a été recouvert par une tourbière saturée d’eau, ce qui a permis une excellente conservation des matières organiques. Le docteur Tom Dillehay, le chercheur principal sur le site, y a découvert les fondations de plusieurs abris, qui étaient fabriqués d’une ossature de poteaux recouverte de peaux d’animaux. Incroyable mais vrai, certains des poteaux qui ont été retrouvés portaient encore des fragments des peaux d’animaux originales!

Les restes de plantes trouvés sur le site sont, entre autres, des graines comestibles, des baies, des tiges, et même des pommes de terre. Certaines de ces plantes avaient été transportées au site depuis la côte, 56 km à l’ouest. On a également trouvé des restes de plantes non comestibles, qui étaient possiblement utilisées à des fins médicinales.

Des outils de pierre tels que des bifaces et des choppers ont été trouvés, de même que plusieurs outils de pierre en forme de feuille de saule. La meilleure preuve de la présence d’humains sur ce site demeure cependant la découverte d’une empreinte de pied humain conservée dans l’argile près d’un foyer.

La controverse qui a entouré l’antiquité de Monte Verde a finalement amené Dillehay à inviter une équipe de recherche multidisciplinaire à venir inspecter le site et ses artefacts. La conclusion de cette inspection a été un accord unanime sur le fait que les témoignages recueillis à Monte Verde sont valides, et que ce site est preuve d’une occupation humaine dans le sud du Chili vers 12,500 ans A.A.

Pour en savoir plus:

Dillehay, Tom D.
1989 Monte Verde: a Late Pleistocene Settlement in Chile. Smithsonian Institution Press, Washington.