Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Cheval du yukon
Menu de ressources

La géologie du corridor libre de glace

Des recherches géologiques ont livré de précieux témoignages concernant l’existence et l’étendue du corridor libre de glace. Les géologues ont étudié les modelés (formes du paysage) et les dépôts tels les moraines et les tills glaciaires afin de déterminer l’étendue et la durée de vie de la couverture de glace au cours de la glaciation du Wisconsinien supérieur, ainsi que l’emplacement, la taille et la durée de vie des grands lacs glaciaires qui caractérisaient l’environnement du corridor au début de la récession glaciaire.

Alors que les inlandsis laurentidien et de la Cordillère commençaient à fondre et à régresser, une zone de terre sans glace entre les masses de glace - un ”corridor libre de glace” - s’est effectivement ouvert et fut éventuellement occupé par des groupes humains anciens. Cependant, il semble maintenant probable que le corridor n’ait pas existé pendant toute la glaciation du Wisconsinien supérieur. Une étude exhaustive de la traînée d’erratiques des Foothills dans le sud de l’Alberta a démontré de manière convaincante que les inlandsis laurentidien et de la Cordillère sont entrés en contact et se sont fusionnés vers 21,000 ans A.A., et qu’aucun corridor libre de glace ne s’est formé entre eux avant peut-être aussi tard que 12,000 ans A.A. Il a pu s’écouler un temps considérable avant que le corridor ne soit habitable pour les humains et les animaux herbivores qu’ils chassaient.

Les études des dépôts glaciaires suggèrent qu'une grande partie des deux couches de glace aient été fusionnées au-dessus du centre de l'Alberta, près d'Edmonton, jusqu'à longtemps après le maximum glaciaire. Les géologues emploient les débris attrapés et déposés par les glaciers et les bords de la couche de glace pour démontrer la plus éloignée des couches. Utilisant cette évidence, appelée les «moraines» et «tills» la plupart des chercheurs conviennent que les secteurs passables entre ces deux couches glaciaires auraient été pratiquement inexistants jusqu'au au moins il y a 14,000 ans.

Cependant, il y a l'évidence géologique limitée suggérant qu’il peut y avoir eu des terrains découverts apparaissant de temps en temps entre les deux couches de glace. Andrew Stalker, un géologue avec l'étude géologique du Canada, suggère que les petites superficies de secteurs non glacés aient été ouvertes et fermées dans le corridor entre 19,000 et 14,000 ans. Cette théorie doit encore être justifiée par davantage de recherches et demeure controversée.

Si les humains ont traversé ce corridor pendant que les glaciers restaient près de leur étendue maximum, qu'est-ce que le terrain aurait eu l’air pour eux? Sans aucun doute ces premiers voyageurs ont une longue expérience en terrains dangereux, mais qu’est-ce qu’ils auraient à expérimenter en voyageant entre deux couches géantes de glace?

Foothills Erratic
On peut trouver cet exemple d'un bloc erratique des Foothills près de Glenwoodville, en Alberta.

© Lionel Jackson
Avec permission seulement

Ce lien vous dirigera vers un site externe qui ne fait pas partie de "En route vers un nouveau territoire". Malheureusement, ce site n'a pas de version française:
Site internet Foothills Erratics Train par Lionel Jackson

L’archéologie du corridor libre de glace
La géologie du corridor libre de glace
L’environnement du corridor libre de glace
Une migration du sud vers le nord?

100%

Vidéos QuickTime:

Dr. Michael Wilson

Dr. Michael Wilson
Département de Géologie
Collège Douglas

Liens