Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Hutte
Menu de ressources

Conclusion

En dépit des efforts intenses des géologues, archéologues et paléontologistes, les détails du premier voyage au Nouveau Monde continuent à nous échapper. Ce que nous savons est que, autrefois, probablement il y a 14,000 ans, alors que les êtres humains commençaient la colonisation des derniers continents habitables dans le monde. Au meilleur de notre connaissance, ces explorateurs ont pris seulement quelques milliers d'années pour se disperser entre deux continents, S’adaptant à différents environnements tout en négociant les changements dramatiques du climat. Le temps relativement court que ces gens ont pris pour se disperser à travers les Amériques est encore plus remarquable quand on se souvient que les humains prenaient plus de 100,000 ans pour atteindre les bords de l'est du Vieux Monde.

C'est cet exploit incroyable qui conduit les archéologues à fouiller plus loin dans le passé afin d'essayer de découvrir l'histoire de ce grand voyage. Nous avons vu dans les pages précédentes, les tentatives d'identifier des indices de ce voyage, tant à l’intérieur que sur la côte. D'autres chercheurs ont suggéré des trajets alternatifs, tant de l'est que de l'ouest, en traversant les océans atlantiques, pacifiques ou arctiques.

Quelques chercheurs ont même suggéré une combinaison d'un trajet côtier et intérieur, communément appelé le modèle de “three-wave”, avec différentes populations passant au Nouveau Monde à des temps différents et prenant différents trajets. Bien que le modèle de “three-wave” demeure non fondé, c'est un exemple de la façon dont les chercheurs essayent d'expliquer le passé en créant des modèles, les comparant alors avec toutes les sources de données, et les changeant avec l'introduction de nouveaux renseignements. C'est la découverte de nouveaux sites, le développement de nouvelles techniques et la volonté des chercheurs d'évaluer les nouvelles données qui nous permettent de comprendre de plus en plus au sujet du voyage étonnant que ces premières personnes ont entrepris.

Avec des chercheurs plus intéressés, plus de données et plus d’évaluations critiques, nous sommes venus plus près d’une compréhension du dernier grand acte du règlement préhistorique de l’histoire humaine. Cette recherche de la compréhension est loin d’être terminée; elle a besoin de nouveaux esprits, de nouvelles recherches et de nouveaux archéologues voulant combler les lacunes dans notre compréhension. Il y a encore plein de travail à faire sur ce sujet. Les réponses à certaines de nos questions les plus urgentes sont toujours inconnues, attendant d’être découvertes.