Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Couples
Collection Multimédia

Dr. Michael Wilson

Département de Géologie, Collège Douglas

Datation relative & Datation absolue

La datation relative est le positionnement de quelque chose à l’intérieur d’une séquence. Si nous établissons une séquence pour une région, nous devons donc seulement savoir ce qui est venu en premier, ce qui a suivi ensuite, etc. Par exemple, à l’intérieur d’une séquence stratifiée de sédiments déposés par une rivière ou l’action du vent, le principe de base de la séquence est celui de la superposition. Superposition signifie que les dépôts les plus anciens sont en bas et les dépôts les plus récents en haut, un peu comme dans un gâteau étagé. Ce principe nous a été très utile. Si nous n’avons aucun moyen de dater notre matériel de façon absolue, nous pouvons toujours élaborer une séquence d’événements - ce qui est parfois extrêmement important. Jusqu’au 20e siècle, la datation relative était la seule méthode disponible pour dater des assemblages archéologiques et paléontologiques.

Il y avait bien quelques méthodes de datation absolue, et par absolue je veux dire dater par rapport à des séries temporelles mesurables. En d’autres mots, être capable de positionner quelque chose à l’intérieur d’un calendrier, de dater en termes d’années.

Il y avait quelques techniques qui pouvaient être employées dans certaines situations – tel le décompte des cycles annuels dans les lacs glaciaires – nous appelons ces cycles des “varves”. Compter ces cycles annuels de déposition sédimentaire a pu nous permettre de déterminer l’âge de tels dépôts lacustres, lorsqu’ils ont persisté jusqu’à aujourd’hui. Un autre exemple serait la datation à l'aide des anneaux de croissance des arbres – compter les anneaux dans les arbres si nous avons des pièces de bois préservées dans un site relativement récent qui peuvent être reliées à des arbres connus historiquement. Telles étaient les techniques de datation absolue. Mais de façon générale, la datation relative a été à la base de la datation archéologique, paléontologique et géologique jusqu’au 20e siècle.

100%