Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Premi�res personnes - femme
Collection Multimédia

Dr. Michael Wilson

Département de Géologie, Collège Douglas

Changement du niveau marin – Glaciation

Lorsque nous travaillons le long de la côte ouest, nous sommes évidemment confrontés à l’interaction entre la terre et l’océan. Nous parlons souvent du niveau marin et les gens se demandent probablement pourquoi les niveaux marins augmentent et diminuent, et quels facteurs en sont responsables. Premièrement, nous devons penser à la glaciation – à la relation entre la glaciation et les océans. À l’apogée de l’ère glaciaire, une énorme quantité d’eau est en fait entreposée dans les glaciers, et cette eau doit provenir de quelque part. L’eau provient des océans, et c’est pourquoi il y a une baisse du niveau de l’océan lors d’une glaciation. Il est évident qu'une telle interaction s’est produite à plusieurs reprises au cours du Pléistocène. À chaque fois qu’il y a une glaciation, les niveaux marins sont plus bas. La plus grande diminution du niveau marin lors de la dernière glaciation fut probablement de l’ordre de 130 mètres. Nous parlons ici d’une baisse majeure du niveau de la mer.

Classons certaines choses maintenant. D’abord, lorsque nous parlons de changements du niveau marin à l’échelle mondiale, nous appelons ça des changements eustatiques. Il y a eu de tels changements eustatiques du niveau marin. Pas de problème jusqu’ici - il s’agit d’un phénomène assez simple.

Comme de la glace a recouvert le Lower Mainland ou le reste de la côte de la Colombie-Britannique, cette masse de glace est un autre facteur à considérer. Le poids de la glace était considérable. Si vous avez déjà transporté un seau d’eau, vous savez que l’eau est en fait plutôt lourde. Bien que l'eau ne soit constituée que d’hydrogène et d’oxygène, un seau d’eau est quand même assez lourd. Donc, la masse même de ces glaciers dans le Lower Mainland (l’épaisseur de la glace était d’environ deux kilomètres) aurait entraîné une dépression du continent. C’est donc un autre phénomène que nous avons, relié à la flottabilité. Si nous augmentons la masse qui recouvre une région, nous observons une dépression du continent. On appelle cela une dépression isostatique.

Il y a donc un changement eustatique mais aussi un changement isostatique. Pensez maintenant en termes d’interactions - cela devient plus compliqué. Les niveaux marins se sont abaissés, mais à cause de la glace, le niveau des continents s'est également abaissé. C’est cette réciprocité entre les deux niveaux qui peut produire des interactions compliquées en termes de niveau marin local apparent ou de niveau marin relatif. La position réelle d’une plage peut donc être une question très complexe. Si le continent s’est abaissé suite à l’action d’un glacier avançant et ajoutant une masse à cette région, vous pouvez aussi imaginer que lorsque le glacier s’est retiré, le continent a commencé à se relever. Tous ces facteurs compliquent considérablement l’étude du niveau relatif des mers.

Mais attendez - il y a plus! En Colombie-Britannique, nous avons aussi un contexte tectonique des plus complexes. Il s’agit là d’un troisième facteur géologique dont il faut tenir compte. La tectonique est essentiellement la formation de montagnes ou encore un ensemble de processus de déformation tels les plissements et les failles. Dans notre région, nous avons beaucoup d'exemples de plissements et de failles. En plus d’entraîner des montées et des baisses régionales, les changements tectoniques peuvent également faire basculer des régions. Certaines régions sont soulevées davantage à un endroit alors qu’elles s’affaissent à un autre endroit. Cela signifie que pendant que le continent se relève et s’abaisse ou rebondit, il subit aussi une rotation en réponse à ces mouvements tectoniques. Nous avons donc un troisième facteur, et il y en existe un quatrième.

En fait, la glace elle-même influence les forces gravitationnelles locales d’une région. Les continents agissent évidemment sur les forces gravitationnelles – les glaciers le font également. Les masses de glace exerceraient donc une force gravitationnelle sur l’eau qui se trouve à proximité. Cela pourrait bien être un autre facteur modifiant quelque peu le niveau de l’eau.

100%