Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Peau de b�teaux
Collection Multimédia

Dr. Richard Shutler Jr.

Département d'archéologie, SFU

Origines sibériennes

En Sibérie, il y a des sites qui sont assez anciens. En ce qui concerne l’identité des gens qui ont migré au nouveau monde, il y a une grosse différence entre les archéologues américains et les archéologues russes. Presque tous les archéologues américains soutiennent l’idée que les aléoutes et les esquimaux ne se sont séparés qu’après leur arrivée en Amérique du Nord, alors que les archéologues russes croient que cela s’est produit avant qu’ils quittent la Sibérie. Personnellement, je crois qu’il y avait bien plus en jeu que le seul territoire de la Béringie, qui était bien sûr une terre libre d’eau débordant de mégafaune il y a 18,000 ans.

Il me semble, considérant que l’océan était 300 pieds (100 mètres) plus bas qu’aujourd’hui, qu’il aurait été assez simple de parvenir ici via la péninsule du Kamchatka, en traversant les îles Commodore et les îles Aléoutiennes, puis en descendant la côte ouest de l’Amérique du Nord, et éventuellement jusqu’en Amérique du Sud.

Le problème est que la plus ancienne date radiocarbone que nous avons pour les îles Aléoutiennes est de 9,000 ans seulement. Aucune étude des niveaux marins ou des niveaux terrestres anciens n’a encore été effectuée. Ce n’est que l’an dernier que des gens de l’Université de l’Oregon et d’ailleurs ont formé une expédition pour se rendre aux Aléoutiennes. Ils vont tenter de déterminer les niveaux marins anciens et de voir s’ils peuvent trouver des paléosols sur les îles.

100%