Passer au contenu de la page

En Route vers un Nouveau Territoire

Morses
Collection Multimédia

Daryl Fedje

Parcs Canada

Kilgii Gwaay

Une couple d'années après avoir travaillé à Richardson, nous avons commencé à travailler sur un second site qui était en grande partie à l'origine de la théorie voulant que la région ait eu une occupation maritime très ancienne. Ce site, nommé Kilgii Gwaay, se situe à l'extrémité sud de l'île Moresby -- il se situe en fait sur l'île Ellen, entre les îles Moresby et Kungit.

Ce site a été occupé il y a environ 11,400 à 11,500 ans, alors que le niveau de la mer montait rapidement vers son point le plus élevé. Ce point serait atteint durant l'Holocène inférieur, il y a environ 10,000 ou 11,000 ans, et serait environ 15 m plus haut que le présent niveau de la mer. Le site était occupé alors que le niveau de la mer continuait à monter rapidement. Ce fait a été à l'avantage des archéologues car, à mesure que la mer recouvrait les niveaux que des gens occupaient auparavant, elle engloutissait les traces de l'occupation humaine et les recouvrait de débris de coquillages et de sédiments marins. Ces traces sont de nouveau apparues à l'air libre récemment, lorsque le niveau de la mer a baissé, ou plutôt, lorsque le terrain a remonté, et il nous est maintenant possible de les étudier dans cette région particulière de la zone intertidale.

Comme la mer a monté rapidement, elle a permis de préserver non seulement les outils de pierre et le charbon de bois que les gens ont laissé derrière eux alors qu'ils effectuaient leur retraite, mais aussi les os des animaux qu'ils utilisaient et dont ils se nourrissaient, ainsi que beaucoup d'artefacts faits de bois, donc des artefacts organiques. On a trouvé toute une variété d'ossements d'animaux, dont quinze ou seize espèces de poissons, autant d'espèces d'oiseaux, une demi-douzaine d'espèces de mammifères, ce qui démontre bien que ces gens étaient très bien adaptés à cette région maritime à un temps très reculé.

De plus, il est très rare de trouver des artefacts faits de bois sur un site archéologique, encore moins des artefacts datant d'il y a environ 11,500 ans. Ces artefacts ne comprenaient pas un grand nombre d'outils, bien qu'il y en avait quelques-uns. Ils consistaient plutôt en une grande quantité de débris laissés par la fabrication d'outils, tels que des copeaux et des éclats de bois. Parmi les artefacts, on trouve une très belle pièce esquillée qui servait à fendre des planches. Il est visible que cette pièce a été sculptée à l'aide d'un outil de pierre et on peut même voir les marques qu'y a laissées cet outil. On peut aussi voir comment le bout de la pièce a été scié afin de lui donner la forme appropriée. La datation de cette pièce esquillée (qui est un artefact typique de la côte du nord-ouest) a permis de déterminer qu'elle était utilisée il y a environ 11,400 à 11,450 ans. Ceci indique que des pièces esquillées étaient employées pour fendre des planches à cette date très reculée, du travail de menuiserie quand même assez avancé.

Nous avons également trouvé un petit morceau de cordage tressé à trois brins fait de racine d'épinette fendue. C'est un très petit artefact, mais il nous en dit beaucoup sur le genre de choses que les gens pouvaient faire à ce moment-là. Avec une telle technique, qui leur permettait de fabriquer des cordages semblables, ils auraient pu produire des paniers, des vêtements ou des filets, toute une variété d'autres outils organiques que nous n'avons pas encore trouvés.

Nous avons donc trouvé un nombre d'artefacts faits de bois, de même que ce qui semble être l'anse d'un panier, ainsi que du bois qui était enveloppé de cordage fait de racine fendue.

100%