Artefacts choisis: La poterie dans l'archéologie de l'Amérique Latine

Figurine Figurine Figurine

Les objets en poterie comptent parmi les artefacts les plus couramment trouvés dans les sites archéologiques préhistoriques en Amérique latine. Dans les temps anciens, on se servait de la poterie pour fabriquer une énorme variété d'objets, depuis le pot ordinaire servant aux usages quotidiens jusqu'au récipient cérémoniel, et tout ce qui pouvait se trouver entre les deux. Les poteries sont faites d'argile mêlée àdivers matériaux, tels le sable ou les coquillages, et àde l'eau. Ces combinaisons créent une matière pouvant prendre presque toutes les formes imaginées par le potier. Une fois la poterie modelée, elle est séchée, puis cuite dans un feu àciel ouvert ou un four, ce qui lui donne solidité et durabilité.

Les premières poteries latino-américaines ont été découvertes dans le nord de l'Amérique du Sud, làoù se trouvent aujourd'hui la Colombie et l'Équateur. Des fouilles faites sur le site de San Jacinto dans le nord de la Colombie mirent àjour des poteries joliment décorées datant d'environ 4500 av. J.-C. Des poteries un peu plus récentes, trouvées sur la côte de l'Équateur, proviennent de la civilisation Valdivia et datent d'environ 3200 av. J.-C. En Mésoamérique, les poteries apparurent beaucoup plus tard, et il est probable que cette technologie se soit répandue vers le nord, depuis l'Amérique du Sud jusqu'en Mésoamérique, autour des années 1800 av. J.-C.

Les poteries offrent aux archéologues une mine d'informations sur le passé. À partir des poteries trouvées sur un site, ils peuvent souvent déterminer les activités quotidiennes, telles que la cuisine ou l'entreposage des aliments, qui étaient pratiquées àcet endroit. Les poteries constituent également des marqueurs dont les archéologues se servent pour assigner une période de temps aux différents sites archéologiques et àleurs périodes d'occupation. Puisque les styles de poterie changent normalement avec le temps, il est possible aux archéologues d'établir des chronologies en matière de poteries, ce qui leur permet de déterminer les dates d'occupation des sites.