Passer au contenu de la page

À la rencontre des sciences médico-légales

À la rencontre des sciences médico-légales

Glossaire

 Ressources / Glossaire

ADN

(acide désoxyribonucléique) : molécule cellulaire qui contient le code génétique de chaque organisme.


Analyses d'isotopes stables

est une procédure de laboratoire qui utilise les variations chimiques des tissus du squelette pour déterminer certaines caractéristiques de l’historique de vie et probablement l’origine d’un individu. Les isotopes sont des variétés d’éléments qui ont le même nombre atomique et qui partagent les mêmes propriétés chimiques, mais qui diffèrent au niveau de leur masse (par la différence dans le nombre de neutrons). Un « isotope stable » ne subit pas de désintégration radioactive. Parce que tous les organismes vivants incorporent des isotopes de l’environnement dans leurs tissus à mesure qu’ils se forment, le ratio des isotopes stables et non-stables d’un même élément peut être utilisé pour déterminer certaines informations, comme la nutrition et la migration, autant dans les contextes archéologiques que judiciaires.


Animaux charognards

fait référence à la consommation de cadavres par des animaux carnivores. Le charognage carnivore est fréquent sur les restes qui se retrouvent en des endroits reculés. Les larges espèces, comme les ours ou les chiens, peuvent disperser, enlever ou détruire des corps entiers. Les plus petites espèces comme les porcs-épics ou les souris, peuvent masquer un traumatisme en rongeant l’os et peuvent prendre de petits éléments du squelette pour leurs nids. Dû au fait qu’il altère des preuves, le charognage est important pour les enquêtes judiciaires et les enquêteurs devraient essayer de distinguer les dommages causés par un charognard de ceux causés par l’auteur d’un crime.


Antemortem

Latin : « Avant la mort ». Terme qui fait référence aux blessures ou aux évènements qui ont eu lieu pendant la vie d’un individu. Des exemples en ce sens seraient les conditions qui altèrent la forme naturelle de l’os comme des fractures guéries, des infections ou des carences nutritionnelles.


Anthropologie

l’étude des humains. Elle inclut des sous-disciplines qui s’intéressent à la culture et à la société humaine (anthropologie culturelle/sociale), aux langues (linguistique), aux restes matériels du passé (archéologie), et au corps sous son aspect physique (anthropologie biologique ou physique).


Anthropologie médico-légale

elle applique les théories et les méthodes de l’anthropologie physique (l’étude du corps humain) aux questions légales. Les anthropologues médico-légaux examinent les restes humains sous forme de squelette afin de déterminer l’identité de la personne (âge, sexe, origine, taille et caractéristiques particulières) et de trouver des éléments qui témoignent de la manière dont la personne est décédée.


Archéologie

l’étude des cultures et des évènements passés, à partir de la découverte et de l’observation d’objets et de l’environnement (ex. villages, bâtiments, outils et autre artefacts). L’anthropologie médico-légale est aussi appeler anthropologie forensique ou judiciaire.


Archéologie médico-légale

elle applique les théories et les méthodes de l’archéologie aux questions légales. Les archéologues judiciaires peuvent collaborer avec des agences du maintien de l’ordre afin de rechercher, de documenter et d’interpréter des restes humains modernes associés à des pièces à conviction, pouvant être éparpillés ou enterrés. L’archéologie médico-légale est aussi appeler archéologie forensique ou judiciaire.


Authentification

Action de rendre valide ou crédible. Par exemple, établir qu’un test et ses résultats sont véritables.


Base de données des personnes disparues

Un ensemble de données dans lequel on peut rechercher des informations sur des personnes disparues, notamment sur leurs caractéristiques personnelles qui peuvent permettre leur identification. Ces données peuvent être comparées à celles recueillies sur des restes humains non identifiés afin d’essayer de trouver des correspondances.


Biais

Tendance influençant une perspective ou un résultat empêchant ceux-ci d’être impartiaux ou objectifs.


Botanique

l’étude scientifique des plantes. Dans un contexte judiciaire, les données sur la botanique peuvent permettre d’identifier des tombes clandestines ou de déterminer si un corps a été déplacé.


Cause de la mort

L’explication biomédicale d’une mort. Par exemple, une maladie ou une blessure.


Chaîne de traçabilité

La documentation traitant du transfert de preuves d’un individu à un autre. Une chaîne de traçabilité procure un historique des preuves incluant où elles sont allées et qui les a examinées ou y a eu accès. Ceci a été conçu afin de prévenir l’altération ou la perte de preuves.


Cohérent

Compatibilité dans la forme ou l’apparence; une similarité suffisante existe afin de supporter une conclusion à partir d’une preuve. Par exemple : « Les fractures en étoile sur le crâne sont cohérentes avec un traumatisme contondant. » Note : Quoiqu’une explication puisse être cohérente avec une série de circonstances, les autres explications ne sont pas nécessairement exclues.


Contamination

est la présence de matières étrangères dans un échantillon « pur ». Dans les sciences judiciaires et médico-légales, la contamination survient lorsque des substances externes sont introduites par inadvertance dans un échantillon de preuve. Par exemple, un collecteur ou un analyste qui manipule incorrectement un échantillon d’ADN peut introduire accidentellement de son propre ADN (par un cheveu ou des cellules de la peau) dans l’échantillon provenant d’un suspect. Lorsque l’échantillon sera analysé en laboratoire, le test peut échouer complètement ou les résultats peuvent être faussés. Ainsi, les protocoles de laboratoire pour les enquêtes judiciaires doivent être très stricts pour assurer l’intégrité des tests et la fiabilité des résultats.


Coroner

et les examinateurs médicaux sont les enquêteurs officiels d’une mort. Dans les deux cas, ils sont les agents légaux responsables d’enquêter sur toutes morts anormales, inexpliquées ou survenues seules, sans témoin. Leurs responsabilités premières sont d’établir les faits d’un cas, de déterminer l’identité de l’individu décédé et de classer la mort comme étant naturelle, accidentelle, un suicide, un homicide ou de cause indéterminée. Ils ouvrent également les enquêtes et font des recommandations pour prévenir d’autres décès dans ces mêmes circonstances. La principale différence entre un coroner et un examinateur médical est que les examinateurs médicaux sont des médecins qualifiés, qui ont habituellement une formation supplémentaire en médecine judiciaire et/ou pathologie. Les coroners sont des agents publics et ils ne doivent pas être nécessairement des docteurs. Le système utilisé et les exigences demandées pour l’emploi sont déterminés par chaque état ou chaque province.


Datation C14 (Effet des essais nucléaires; Bomb pulse dating)

Technique qui utilise la variabilité des niveaux atmosphériques de C14 afin d’estimer l’année de naissance d’un individu non-identifié. Cette méthode est basée sur les différences de C14 avant l’apparition des essais nucléaires en 1945 et après 1963, lorsque les niveaux ont commencés à chuter, conséquence du Traité d’interdiction partiel des essais nucléaires.


Entomologie

l’étude scientifique des insectes. Dans un contexte judiciaire, les données entomologiques peuvent être utilisées pour répondre à des questions médico-légales telles que la détermination du temps écoulé depuis le décès ou le déplacement d’un corps.


Essai nucléaire

En 1945, les États-Unis ont testé la première bombe nucléaire en tant qu’arme lors de la Deuxième guerre mondiale. Au cours des 20 années suivantes, d’autres pays ont participé à des essais nucléaires dans le cadre de programmes de développement d’armement. En 1963, le Traité d’interdiction partiel des essais nucléaires a circonscrit les essais nucléaires aux installations souterraines.


Fouille

l’action de récupérer des matériaux qui se trouvent dans le sol. Les archéologues fouillent un secteur afin d’enquêter sur des évènements passés et les traces qui traduisent la présence d’éléments enfouis au fil du temps. Une fouille bien menée peut révéler la présence d’objets aussi bien que des relations spatiales et des restes de l’environnement qui sont le résultat d’évènements du passé.


Holistique

Est relié à la totalité d’une entité ou d’un organisme, par opposition à ses diverses parties. Une approche holistique combine l’expertise de plusieurs champs (anthropologie, pathologie, botanique, entomologie, etc) afin de comprendre dans son ensemble un événement ou une scène.


Impartialité

La qualité de n’avoir aucun préjugé, d’être juste ou équitable dans le but de procurer une perspective non-biaisée lors d’une enquête ou d’une analyse.


Incohérent

Un manque de compatibilité dans la forme ou les apparences; la preuve est insuffisante pour supporter une conclusion. Par exemple : « les importants traitements dentaires observés sur le squelette trouvé sont incohérents avec la personne disparue présumée qui, elle, n’a jamais eu de caries. »


Intervalle de temps depuis la mort

La quantité de temps écoulé entre le moment de la mort d’un individu et la découverte du corps. L’intervalle de temps depuis la mort peut être estimé par le stade de décomposition, la condition du squelette, une preuve entomologique ou botanique. Cette information est importante pour la reconstitution des évènements ayant menés à la mort de l’individu.


Isotope

Les variations d’un élément qui partagent les mêmes propriétés et numéro atomique, mais qui diffèrent par la masse et le nombre de neutrons qu’ils contiennent. Le ratio des différents isotopes (comme O18/O16) reflète l’environnement dans lequel a vécu une personne et peut être utilisé pour reconstruire son historique de vie.


Isotopes

variations d’un élément chimique qui partagent les mêmes propriétés et le même nombre atomique, mais qui diffèrent par leur masse et le nombre de neutrons qu’ils contiennent. Les isotopes sont présents dans le sol, les plantes, l’eau, et par extension dans les animaux, incluant les humains.


Judiciaire

Renvoie aux applications de la loi et aux tribunaux.


Juridiction

Avoir la responsabilité de ou l’autorité sur un endroit ou un élément de preuve. Au Canada, la police a juridiction sur la scène, mais le coroner ou l’examinateur médical a juridiction sur le corps.


Médico-légal

Renvoie aux applications de la loi et aux tribunaux.


Mode de la mort

L’explication sociale d’une mort. Sert à des fins légales, cinq circonstances sont reconnues : homicide, suicide, accident, cause naturelle ou inconnue.


Objectivité

La capacité à considérer les faits ou l’information de manière impartiale (exempt d’opinions personnelles ou d’émotions) et à évaluer les preuves sans opinions préconçues par rapport aux évènements ou aux personnes concernées.


Origine

fait référence à l’héritage génétique d’un individu. L’origine est souvent confondue avec la « race », mais les anthropologues préfèrent ne pas utiliser ce terme, car les « races » n’existent pas au sens biologique. Les populations humaines n’existent pas sous forme de groupes distincts avec des caractéristiques exclusives. De plus, la « race » est un terme social qui a une connotation négative associé à des préjugés et des conflits. Malgré ces défis, l’origine continue d’être importante au niveau judiciaire et médico-légal, parce qu’elle peut être utilisée pour donner la description d’une personne disparue et réduire l’ensemble des correspondances potentielles. Pour déterminer l’origine, l’anthropologue se base sur des traits du squelette qui tendent à être plus communs dans certaines populations que d’autres, pour placer l’individu dans l’une des trois grandes catégories géographiques : Européen, Africain, Asiatique. Il est important de noter qu’alors que les personnes avec une origine similaire tendent à partager certaines caractéristiques, la variation humaine est plus grande à l’intérieur d’une même population qu’entre elles et qu’il y a un haut degré de chevauchement.


Origine géographique

La région dans laquelle une personne a grandi. La signature isotopique d’une région géographique se reflète dans les tissus d’un individu qui a vécu dans cette région.


Pathologiste

Médecin qui étudie les causes et les développements d’une maladie.


Perimortem

Grec/Latin : « autour de la mort ». Terme qui fait référence aux blessures ou évènements qui ont eu lieu pendant ou autour du moment de la mort. Note : ce terme ne fait pas de distinction entre un événement qui a eu lieu immédiatement avant ou après la mort et un qui aurait eu lieu au moment de la mort.


Pièces à conviction

Objets ou informations qui sont utilisés pour appuyer une conclusion ou un exposé.


Position anatomique

Position d’un corps étendu sur le dos, dont les jambes et bras sont écartés et avec les paumes qui font face à l’avant. Dans cette position, chaque os est visible sans qu’il n’y ait de chevauchement et ainsi un l’inventaire visuel des restes peut être effectué.


Possible

Quelque chose qui a le potentiel d’être vrai. Moins certain que « probable ». La preuve peut être ambiguë, mais ce qui est là suggère une conclusion donnée. Comme dans l’exemple : « Malgré que les caractéristiques crâniennes soient ambiguës, l’étroitesse de l’os pubien suggère qu’il s’agisse possiblement d’un homme. »


Postmortem

Latin : « après la mort ». Terme qui fait référence aux évènements ou influences qui ont eu lieu après le moment de la mort. Ceci inclut les humains, les animaux, les insectes, les plantes ou les facteurs environnementaux qui modifient l’état des restes humains.


Probable

Quelque chose qui est plausible, mais qui n’est pas assurément vrai. Ce terme fait référence aux conclusions supportées par la majorité des éléments de preuve, mais où les preuves sont insuffisantes pour une conclusion définitive. Par exemple : « Les caractéristiques de l’os pelvien suggèrent qu’il s’agit probablement d’une femme, mais des échantillons d’ADN seront analysés afin de le confirmer. »


Profil biologique

est le résumé de l’essentiel des informations biologiques concernant un individu. Il inclut généralement les estimations de l’âge, du sexe, de la stature et de l’origine. Il peut aussi inclure des caractéristiques personnelles permettant l’identification comme des fractures guéries, des maladies ou des interventions médicales, qui peuvent être reliées spécifiquement à l’historique médical d’un individu. L’élaboration d’un profil biologique est une première étape importante lorsque des restes osseux humains sont découverts étant donné que ces informations peuvent être utilisées pour identifier un individu spécifique ou pour faire une liste restreinte de possibles personnes disparues.


Profil moléculaire

Profil moléculaire : La signature génétique unique d’un individu.


Récupération

fait référence à la collecte systématique des restes humains retrouvés. Les anthropologues judiciaires ou les archéologues sont souvent impliqués dans la récupération de restes humains parce que leur connaissance de l'anatomie permet d’assurer que le tout sera entièrement récolté et de façon appropriée. Les archéologues judiciaires peuvent aussi diriger la récupération de morts multiples. Idéalement, cela prévient le mélange des restes et assure que n’importe quel matériel associé sera collecté de façon à limiter les dommages et la perte de preuves.


Restes archéologiques

Matériel squelettique préhistorique ou historique qui n’a aucun rapport avec les poursuites légales modernes. En Amérique du Nord, ceci peut inclure les restes d’individus des Premières Nations/Amérindiens ou des colons européens. Si un anthropologue ou un archéologue détermine un ensemble de restes comme étant archéologiques, ils ne sont habituellement plus considérés comme des cas qui relèvent de la médecine légale.


Taphonomie

est l’étude des changements que subit un organisme entre le moment de sa mort et le moment de sa découverte et de son analyse. En anthropologie judiciaire, cela inclut les processus biologiques et non-biologiques qui contribuent à la décomposition, à la mise à nu du squelette et aux altérations post-mortem des restes. Les facteurs biologiques incluent les agents humains et animaux, les plantes, les insectes et les invertébrés. Les facteurs non-biologiques comprennent la température, l’humidité, les précipitations et l’exposition au soleil, au vent, à l’eau, au sol, au feu ou aux minéraux. La connaissance des processus taphonomiques permet aux anthropologues d’estimer la période de temps qu’un corps a été enterré ou exposé, ou déterminer si un ensemble de restes a été bougé.


Temps écoulé depuis le décès

Temps écoulé depuis le décès : Le temps qui passe entre le moment de la mort d’un individu et le moment de la découverte de ses restes.


Test à l’aveugle

Test pour lequel de l’information contextuelle qui pourrait influencer les résultats est cachée à la personne réalisant l’examen. Ceci a été conçu afin d’obtenir des résultats non-biaisés et objectifs.


Tombe clandestine

une tombe qui est cachée ou qui n’est pas mise en évidence par un marqueur visible. Contrairement aux tombes légales, les tombes clandestines peuvent avoir été créées pour cacher la victime d’un crime.


Traumatisme

Une blessure. En anthropologie judiciaire, le traumatisme fait principalement référence aux blessures survenant au niveau des os. Il y a quatre types de traumatisme : par des objets tranchants (zone étroite, ex. couteau), par des objets contondants (zone large, ex. brique), par des projectiles (dynamique, ex. balle de fusil) et autres (incluant les explosions, étranglements et brûlures). Pour les enquêtes judiciaires, le moment où est survenu le traumatisme est très important. Les traumatismes ante-mortem surviennent durant la vie et montrent généralement des traces de guérison. Les traumatismes péri-mortem se produisent au moment de la mort. Les dommages post-mortem surviennent après la mort. Avec l’expérience, les traumatismes ante-mortem et post-mortem peuvent généralement être identifiés. Les traumatismes péri-mortem toutefois, sont plus difficiles à identifier. Dû au fait que l’os est frais, il est impossible de faire la distinction entre une blessure qui est survenue immédiatement avant, au moment même, ou immédiatement après la mort.


Traumatisme contondant

Blessure causée par une puissante force dont l’impact couvre une grande surface de l’os, comme dans le cas où un instrument possède une surface large et plate ou arrondie.


Traumatisme tranchant

Blessure causée par une puissante force dont l’impact couvre une petite surface de l’os, comme dans le cas où un instrument possède un bord pointu ou aiguisé.